Search
Enter Keywords:
Accueil arrow "Vivre avec les voix" arrow 1944-1952: Le travail avec Benjamin Britten
1944-1952: Le travail avec Benjamin Britten Suggérer par mail

Les week-ends dans le Suffolk se passent de la façon suivante. Au premier étage du vieux moulin de Snape, Arthur prépare les pages manuscrites des partitions traçant les portées, les clés, les barres de mesures pour Benjamin Britten - « Ben » - qui les utilise pour écrire son opéra. Beth, la sœur de Ben, prépare le lunch, ensuite ils font de longues promenades à pied dans la région. Le travail reprend en fin d’après-midi à la lumière des lampes à paraffine, puis vient le dîner suivi par l’écoute de musique sur un vieux gramophone. Britten aime Mozart, Verdi, Tchaïkovski, Chopin et Stravinsky dont il fait découvrir à Arthur la « Symphonie de Psaumes ».
 

Image

Le vieux moulin du village de Snape (Suffolk)
où Arthur travaille chez Benjamin Britten (1944-1952)
Avec l’autorisation de Jane et Roger Horton

Britten prend également le temps de regarder les compositions d’Arthur et d’en discuter avec lui. Il lui donne des exercices comme: écrire une messe dans le style de Palestrina. Il oriente Arthur vers les œuvres de compositeurs divers, dont il pense qu’elles peuvent lui être utiles. Mais il se dit convaincu qu’il n’est pas possible d’enseigner la composition car c’est une affaire de don. On peut seulement enseigner un certain professionnalisme dans la préparation du travail, comme le faisaient les grands peintres hollandais avec leurs élèves.

Depuis qu’il a quitté le collège, Arthur ne bénéficie plus de sa bourse d’étude et se trouve sans ressources régulières. Pour y remédier, Britten lui trouve un emploi chez Boosey & Hawkes, comme correcteur d’épreuves de partitions, auprès d’Erwin Stein (musicien, ancien élève de Schœnberg). Arthur peut ainsi découvrir les œuvres de Stravinsky en cours de réédition en 1947, ainsi que le « Concerto pour Orchestre » de Bartók encore peu connu.

Boosey & Hawkes assurant une certaine sécurité financière à Arthur, Britten le pousse dans son travail en l’aidant à obtenir des commandes et des concerts. La première œuvre concernée est « Summer’s Lease », pièce pour ténor et orchestre à cordes sur des sonnets de Shakespeare. Arthur a besoin de calme pour composer, Britten lui trouve un logement pour un mois chez une voisine dans le Suffolk, Norah Nichols, veuve du poète Robert Nichols. Durant les six années suivantes, Arthur utilisera cette retraite pour composer. La création de « Summer’s Lease » a lieu à Chelsea Town Hall, avec Peter Pears comme soliste et Arthur dirigeant le Boyd Neel String Orchestra.

En 1948, Britten invite Arthur à composer une œuvre pour le Festival d’Aldeburgh. Arthur soumet les « Variations on a Carol Tune » et Britten le conseille sur la partition pour orchestre de chambre (les premières œuvres d’Arthur, notamment des ballets, étant destinées à des ensembles plus importants). L’œuvre, reçue poliment par le public, est attaquée par les critiques qui n’en apprécient pas les dissonances.

Au Royal College of Music, Arthur avait composé trois chants à partir de traduction de textes chinois. Lors d’un voyage à Paris, il les présente en récital au domicile de Lady Duff Cooper, épouse de l’ambassadeur britannique. A la demande de Britten et de Peter Pears, Arthur en ajoute deux autres. Ainsi les « Five Chinese Lyrics » sont présentés dans un récital de chants anglais au concert du Festival d’Aldeburgh (1949). C’est un succès immédiat.

Au cours de cette même période, Arthur assiste son maître dans la rédaction des partitions vocales de « Saint-Nicolas » et de « The Beggar’s Opera » en 1948, de la « Sping Symphony » et de « The little Sweep » en 1949.

En 1951, Arthur compose un second cycle de chants « The Commandment of Love » comportant un ensemble de six poèmes de Richard Rolle de Hampole (XIVe siècle). A part le quatrième « My Song is in Sighing », ces chants auront un impact limité.

Lors du Festival d’Aldeburgh (1952), Britten demande à Arthur de contribuer à un opéra. Ce sera « Love in a Village » produit par Basil Coleman avec dans la distribution: Peter Pears, Norman Lumsden, Nancy Evans & Heddle Nash. Cette œuvre est bien reçue et restera au répertoire durant plusieurs saisons.

Mais Arthur est surmené, il a dû écrire en trois mois un cycle de chants pour Britten et Pears, « Love in a Village » pour la BBC et un ballet pour Covent Garden. En plus, il doit contribuer au Festival d’Aldeburgh (1953), en participant avec 4 autres compositeurs connus (Tippett, Berkeley, Searle & Walton) à une œuvre collective « Variations on an Elizabethan Theme ». Cette dernière œuvre est créée le 20 juin, par l’Orchestre du Festival dirigé par Benjamin Britten, à l’église paroissiale Saint-Peter et Saint-Paul d’Aldeburgh.

Les relations avec Britten deviennent difficiles. Elles s’interrompent durant quelques années. Plusieurs explications à cela: Britten n’apprécie pas les tentatives de son élève pour écrire une musique chorale accessible, de plus, Arthur s’est livré, depuis 1951, à quelques banales frasques de jeunesse qui ont déplu à Britten et à Pears.

Ainsi, au cours d’une croisière sur le Rhin, avec Basil Coleman et quelques invités de Pears et Britten, Arthur annonce qu’il les quitte à Coblence pour se rendre à Bâle, à la première de son ballet « Circus Canteen ». En fait, il va surtout rejoindre Nicole Breton, la première ballerine titulaire du rôle principal, avec laquelle il a débuté une relation « torride » pour reprendre ses termes.

De retour en Ecosse, Arthur quitte son logement chez Norah Nichols et s’installe avec Nicole Breton à Lodsworth, un petit village près de Petworth (Sussex). Mais composer devient de plus en plus difficile pour Arthur qui écrit de la musique pour la BBC (collaboration avec McNeice). Il a besoin d’argent et demande une aide financière à John Maud, ancien associé et admirateur de Britten, qui refuse et en informe Britten.


< Précédent   Suivant >

Menu
Accueil
...................................
Actualités
...................................
Annonces
...................................
Chroniques
...................................
Grands chœurs
...................................
Liens
...................................
Fil RSS
Arthur Oldham
Préambule
...................................
"Vivre avec les voix"
...................................
Le chef de chœur
...................................
Le compositeur
...................................
Florilège vocal
Préambule
...................................
Actualités
...................................
Les lauréats
Espace associatif
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Qui est en ligne ?
Il y a actuellement 48 invités en ligne
Copyright 2000 - 2004 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.