Search
Enter Keywords:
Accueil arrow "Vivre avec les voix" arrow 1980-1986: Le Chœur du Concertgebouw d’Amsterdam
1980-1986: Le Chœur du Concertgebouw d’Amsterdam Suggérer par mail


Bernard Haitink ayant assisté à un concert à Paris où il a apprécié l’interprétation d’« Alexandre Nevsky », invite Arthur à venir à Amsterdam afin de former un nouveau chœur permanent pour son Orchestre du Concertgebouw.

Au début, tout se passe bien. La sélection se fait à partir de 2 000 candidats. Les premières répétitions se passent plus facilement qu’à Paris car, dans leur grande majorité, les choristes ont l’expérience des groupes dans lesquels ils chantent depuis l’enfance. Et rapidement le nouveau chœur se concentre sur la préparation du premier concert avec la Neuvième Symphonie de Beethoven et la « Symphonie de Psaumes » de Stravinsky.


La situation commence à se détériorer après une mauvaise collaboration entre Arthur et le chef Nikolas Harnoncourt qui n’ont pas une même conception de la technique vocale.  L’année suivante Nikolas Harnoncourt demande à la pianiste de remplacer Arthur lors de la préparation de « La Passion selon St Jean ». Arthur démissionne aussitôt, puis revient sur sa décision pour poursuivre la formation de son chœur. En conflit avec un administrateur, et n’étant pas aidé par le directeur musical, Arthur finit par consentir à la dissolution de son chœur.

Heureusement, ce groupe d’excellents chanteurs s’est reformé aussitôt sous le nom de Netherlands Concert Choir et continue actuellement à apporter son précieux concours à la vie musicale hollandaise. La dissolution du Chœur du Concertgebouw est selon Arthur, d’autant plus irritante que durant ses années d’existence, il a donné des concerts de haut niveau, avec un répertoire comportant le « War Requiem » de Britten, le Requiem de Verdi, la « Damnation de Faust » de Berlioz, etc. et ceci avec les plus grands chefs.

Arthur attribue cet échec au fait que les membres de l’orchestre n’ont jamais accepté à leurs côtés la présence d’un chœur d’amateurs qu’ils jugent peu dignes d’eux. Arthur rapporte que le comité directeur de l’orchestre lui délégua un jour un représentant, un percussionniste, pour lui donner des conseils sur la façon de faire travailler le chœur. Conseils inutiles et ridicules, traduisant leur ignorance totale de la technique vocale.

Des années plus tard, Arthur aura l’occasion de préparer l’excellent Chœur Gulbenkian pour un concert à Lisbonne avec l’orchestre du Concertgebouw dirigé par Colin Davis. Le concert sera un succès et les rapports seront amicaux avec l’orchestre dont l’attitude a totalement changé.
< Précédent   Suivant >

Menu
Accueil
...................................
Actualités
...................................
Annonces
...................................
Chroniques
...................................
Grands chœurs
...................................
Liens
...................................
Fil RSS
Arthur Oldham
Préambule
...................................
"Vivre avec les voix"
...................................
Le chef de chœur
...................................
Le compositeur
...................................
Florilège vocal
Préambule
...................................
Actualités
...................................
Les lauréats
Espace associatif
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Qui est en ligne ?
Il y a actuellement 33 invités en ligne
Copyright 2000 - 2004 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.