Search
Enter Keywords:
Accueil arrow Actualités arrow 2009, l'odyssée de l'Orchestre de Paris ?
2009, l'odyssée de l'Orchestre de Paris ? Suggérer par mail
2009, l'odyssée de l'Orchestre de Paris ?

ImageDidier de Cottignies vient de prendre officiellement ses fonctions de directeur artistique de l’Orchestre de Paris. Nommé en même temps que Bruno Hamard, qui a pris ses fonctions de directeur général en janvier, Didier de Cottignies était jusque-là délégué artistique de l'Orchestre National de France. Son successeur à ce poste serait en passe d'être nommé.
Que dire de Monsieur de Cottignies ? Déjà que la réputation de cet homme de 55 ans est plutôt flatteuse. On le dit, notamment, cultivé, simple, modeste, aimant les musiciens, la convivialité et au courant de tout. Ensuite, que vous le connaissez certainement, peut-être sans le savoir, car cet homme est depuis toujours, ou presque, présent à tous les grands concerts parisiens. Grand, barbu et un brin corpulent, il possède quelque chose de l’Orson Welles de la maturité. A moins que ce ne soit de son ami, tant aimé et regretté, l'immense Stanley Kubrick dont il fut le conseiller musical pour un des plus beaux films de l’histoire du cinéma "2001, l’odyssée de l’espace" à la bande originale exceptionnelle et qui fit découvrir à beaucoup la musique d'un certain Ligeti. Il voyage dès qu'il peut pour entendre ce qui se fait ailleurs, parle plusieurs langues et est facilement accessible dans les couloirs de Pleyel ou du Théâtre des Champs-Élysées avant qu'il ne file dans les loges des artistes qu'il arpente régulièrement.
Entré en fonction à Radio France en 2002, il a été le principal artisan de l’ère Masur qui a redonné à l'Orchestre National de France un lustre perdu durant les errements de la fin de la période Dutoit. Il y a fait venir ou revenir une partie du gratin de la direction d’orchestre (Davis, Haitink, Muti, Franck, Neeme Järvi et Chailly pour la première fois en 2010), a convaincu Daniele Gatti de prendre la suite de Masur et n’a pas son pareil pour flairer les grandes baguettes de demain (Gullberg Jensen, Nelsons, Sokhiev, Nézet-Séguin). Il est déjà regretté à Radio France… y compris par les syndicats !
Avant 2002, son passage chez Decca lui a permis de se constituer un carnet d'adresses exceptionnel et il s’y est fait de nombreux amis, notamment Cecilia Bartoli, Juan Diego Florez ou Riccardo Chailly, sans parler des disparus comme Pavarotti ou Tebaldi. Durant cette période, il a été producteur de ces enregistrements consacrés à la musique dite « dégénérée » par les nazis (Entartete Musik) publiés dans les années 1990 et rendus économiquement viables grâce à la réalisation à la même époque de disques à succès comme l’album "Jazz Chostakovitch" ou celui de Bartoli consacré à Vivaldi. Lorsque Tilson Thomas programmé en mai dernier à l'Orchestre de Paris fut empêché, c’est Didier de Cottignies qui fit venir Gullberg Jensen. Il l'avait invité pour la première fois à Paris en 2006 pour remplacer Masur malade ce qui avait permis d'entendre une magnifique deuxième symphonie de Sibelius, puis en 2007, un Kullervo de fort belle tenue. En septembre 2006, Radio France recrute Matthias Brauer comme chef de chœur et trois ans plus tard ce choix commence à porter de beaux fruits musicaux. Idem quelque temps plus tard avec Sofi Jeannin qui fait des merveilles à la Maîtrise.
Autre qualité de Didier de Cottignies, il aime Sibelius et Kullervo serait au programme du concert de prise de fonction de Paavo Järvi en septembre 2010... Avec cet homme curieux peut-être pourra-t-on enfin entendre à Paris les autres œuvres du Finlandais (notamment les extraordinaires "Pelléas et Mélisande" et "La Tempête"), les symphonies et la Messe de Campagne de Martinů, les œuvres chorales rares de Franz Schmidt, Szymanowski, Martin, Honegger et des compositeurs français rarement joués comme Florent Schmidt, Pierné, Kœchlin ou Duruflé ? Les nominations de Didier de Cottignies et de Paavo Järvi sont une chance pour l’Orchestre de Paris qui doit sortir de l’impasse dans laquelle il est engagé depuis trop longtemps. Si le trio avec Bruno Hamard, un homme que l'on dit également doté de grandes qualités, fonctionne - et les deux hommes ont déjà travaillé ensemble - de bons esprits vont sans doute à nouveau se pencher sur l’Orchestre de Paris.
Gilles Lesur


< Précédent   Suivant >

Menu
Accueil
...................................
Actualités
...................................
Annonces
...................................
Chroniques
...................................
Grands chœurs
...................................
Liens
...................................
Fil RSS
Arthur Oldham
Préambule
...................................
"Vivre avec les voix"
...................................
Le chef de chœur
...................................
Le compositeur
...................................
Florilège vocal
Préambule
...................................
Actualités
...................................
Les lauréats
Espace associatif
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Qui est en ligne ?
Il y a actuellement 4 invités en ligne
Copyright 2000 - 2004 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.