Search
Enter Keywords:
Accueil arrow Actualités arrow Le génial Mikko Franck arrive bientôt à Paris
Le génial Mikko Franck arrive bientôt à Paris
22-04-2013


Mikko Franck, né le 1er avril 1979 à Helsinki, sera à partir de septembre 2015 le nouveau directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Il succèdera à Myun-Whun Chung , en place depuis 2000 et qui s’est publiquement réjoui de ce choix fait par les musiciens. Cette décision est effectivement excellente car Mikko Franck est incontestablement un génie de la direction d’orchestre. Bravo à Eric Montalbetti, le directeur de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, qui sait mieux que beaucoup d’autres repérer et inviter les grands chefs, il suffit pour s’en convaincre de regarder la prestigieuse liste des invités de ses dernières saisons. Il se murmure en Finlande, un pays qui compte de très nombreux et excellents chefs, que Mikko Franck est sans doute le meilleur…Avec Mikko Franck et Philippe Jordan, Paris peut maintenant s’enorgueillir d’avoir deux chefs de très haut niveau comme directeurs musicaux.
Mikko Franck commence le violon à 5 ans et va notamment se former auprès de Mihail Taube à New York et en Israël. Très jeune et à l’adolescence il est à plusieurs reprises hospitalisé pour de graves problèmes respiratoires. Il découvre à cette époque la «Symphonie Pathétique» de Tchaïkovski qu’il étudie en profondeur et qui deviendra une de ses œuvres fétiches. A partir de 1992, il continue sa formation à l'Académie Sibelius. Jorma Panula, le pédagogue qui a formé tout ce que la Finlande compte comme chef, l’entend diriger un orchestre lors d’une cérémonie et le prend comme élève en 1995. Il acquiert très rapidement une grande maîtrise, ce qui lui permet d’obtenir son diplôme à l’âge de 18 ans et de débuter dès 1997 une carrière de chef invité d’abord auprès de l’Orchestre de la Radio Suédoise. Il enregistre avec cet ensemble et à l’âge de 20 ans, son premier CD naturellement consacré à Sibelius. Avant 23 ans Mikko Franck dirige ainsi les principaux orchestres du Nord de l’Europe et très vite ceux de toute l’Europe. Il fait ainsi en 2002 des débuts très remarqués lors du festival de Saint Denis en dirigeant l’Orchestre National de France dans la «Pathétique» et les «Chants de la Mort» de Moussorgski. Il triomphe à Berlin dans une symphonie héroïque donnée avec le «Mahler Chamber orchestra». Dans la foulée, Simon Rattle l’invite en février 2003 à diriger la symphonie «Léningrad» de Chostakovitch avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin, nouveau triomphe. Quelque temps après, il dirige à Londres le «London Symphony Orchestra» dans une cinquième symphonie de Mahler qui a beaucoup étonné. Il fait ensuite des débuts toujours très remarqués a Toronto, Chicago, New-York, Los Angeles et en Israël où il aime se rendre. De 2002 à 2007, il est directeur artistique de l'Orchestre National de Belgique. En 2006, il est nommé directeur musical de l’Opéra national de Finlande, poste dont il démissionne en 2007, mais dès 2008 la même institution le réclame en tant que directeur général de l’établissement. Il quittera cette fonction à l’été prochain…
Un moment très handicapé par de gros problèmes de santé, il a parfois été obligé d’annuler certains de ses engagements. Ces problèmes semblent moins préoccupants en ce moment, à tel point qu’il est devenu le chef qui maintenant remplace les autres. Il dirige néanmoins assis mais bien mieux que bien des chefs pourtant debout… ! Il est apparu en très grande forme en juillet 2012 à Orange où il a conduit à la tête du Philharmonique de Radio France une «Tosca» qui redonnait à l’orchestre sa vraie place et qui fut un véritable triomphe. Il a également dirigé en octobre dernier avec ce même orchestre un exceptionnel «Tristan et Isolde» en version de concert d’un équilibre souverain et d’une intensité dont beaucoup ne sont pas encore revenus. Extraordinaire chef d’opéra donc, il est aussi un fabuleux chef symphonique et l'on se souvient qu'il a réussi à faire oublier Pierre Boulez dans Ravel à la tête de l’Orchestre de Paris en décembre dernier. On a pu aussi l’entendre récemment dans une seconde symphonie de Sibelius d’une beauté et d’une évidence à couper le souffle.
Sa technique de direction est simple, précise, sobre et élégante mais ferme et il est évident que c’est lui le chef. Doté d’une très bonne mémoire, il dirige néanmoins avec la partition mais sans la regarder. Il préfère regarder ses musiciens et leur sourire, ce qu’il fait très largement et ce qui est toujours très efficace. Dans une belle et drôle formule il dit que sa règle d’or est «la partition dans la tête et non la tête dans la partition..». Parlant de lui et de ses compatriotes finlandais, il dit également «nous sommes des gens simples...jouons la musique avec simplicité». A le voir et à l’entendre, ce n’est pas qu’une formule car toutes ses interprétations semblent naturelles et évidentes. Mais elles sont en même temps précises, passionnées, vivantes et justes. Et cette simplicité de l’homme fait qu’il est déjà très aimé et admiré par les musiciens du Philharmonique de Radio France.
Si vous souhaitez entendre Mikko Franck, rendez vous le vendredi 12 juillet à Orange pour un «Vaisseau Fantôme» qui promet. La saison prochaine, le programme dans lequel il faut courir l’entendre est certainement celui des 11 et 12 décembre (Symphonie Léningrad et cinquième concerto de Prokofiev) qui sera donné avec l’Orchestre de Paris. Pour l’écouter avec son futur orchestre vous aurez le choix entre le 24 janvier 2014 («Don Juan» de Richard Strauss et «Pierrot Lunaire» de Schönberg) et les 23 et 30 mai 2014 dans Debussy et Rautavaara. Lors du concert du 30 mai, il dirigera pour première fois la maîtrise de Radio France dans les Nocturnes de Debussy. A ne pas rater naturellement…
Il y a quelques mois, à la fin d’une chronique consacrée à l’incroyable «Tristan et Isolde» qu’il venait d’offrir à Paris, j’écrivais «Mikko, revenez-nous très vite». Je ne croyais pas si bien dire. Précipitez-vous dès que possible écouter cet exceptionnel chef vous ne serez pas déçus…La seule mauvaise nouvelle dans tout cela est que nommé au Philharmonique de Radio France il n’aura sans doute plus la possibilité de diriger l’Orchestre de Paris !

Mikko bienvenue à Paris ! Tervetuloa Pariisiin…

Gilles Lesur

< Précédent   Suivant >

Menu
Accueil
...................................
Actualités
...................................
Annonces
...................................
Chroniques
...................................
Grands chœurs
...................................
Liens
...................................
Fil RSS
Arthur Oldham
Préambule
...................................
"Vivre avec les voix"
...................................
Le chef de chœur
...................................
Le compositeur
...................................
Florilège vocal
Préambule
...................................
Actualités
...................................
Les lauréats
Espace associatif
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Qui est en ligne ?
Il y a actuellement 50 invités en ligne
Copyright 2000 - 2004 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.