Search
Enter Keywords:
Accueil arrow Actualités arrow Le bal des prétendants au poste de Berlin a commencé
Le bal des prétendants au poste de Berlin a commencé
17-05-2013


Le départ de Simon Rattle de Berlin annoncé pour 2018 commence à engendrer ses premières répliques. Ainsi Simon Halsey, le chef de chœur venu de Birmingham à Berlin en même temps que Rattle pour diriger le Rundfunkchor Berlin, vient d’annoncer qu’il quittera cet ensemble professionnel qu’il a mené au plus haut niveau à l’été 2016. On a également appris en l’espace de quelques jours que Daniele Gatti, qui visait l’Orchestre symphonique de Boston, était finalement renouvelé à l’Orchestre National de France jusqu’en 2017 et que c’est Andris Nelsons qui allait prendre la tête de l’Orchestre Symphonique de Boston dès la saison 14/15 pour au moins cinq ans. On le sait les responsables des orchestres américains savent prendre des risques en choisissant des directeurs jeunes (Esa Pekka Salonen et Gustavo Dudamel respectivement 34 et 28 ans à leur entrée en fonction à Los Angeles en sont les meilleurs exemples), même si la prise de risque est faible en ce qui concerne Andris Nelsons à l’incroyable talent. Ce trompettiste de formation, né en Lettonie, âgé de 34 ans (Ozawa avait 37 ans quand il fut nommé à ce poste en 1973) et qui a été l’élève du grand pédagogue finlandais Jorma Panula et de son compatriote letton Mariss Jansons, a en effet tout pour réussir à Boston : le talent, le charisme, un répertoire large et la générosité des grands.
On remarquera que cette nomination à la tête d’un des meilleurs orchestres du monde a pris du temps depuis le départ annoncé de James Levine en 2011 pour raisons de santé. Ainsi, malgré des débuts à Boston salués par tous comme exceptionnels en 2009, Andris Nelsons a par la suite de nouveau été invité afin de confirmer qu’il pouvait être l’homme de la situation. Tout le contraire de ce que l’on fait trop souvent en France, où aux exceptions notables et réussies de Daniel Barenboïm à Paris et de Tugan Sokhiev à Toulouse, on préfère choisir soit sur un présumé coup de foudre avec les risques que cela représente (Bychkov à l’Orchestre de Paris où la greffe n’a pas fonctionné), soit des chefs cinquantenaires consensuels, sans charisme ni projet (Eschenbach, Järvi, Gatti) et pour lesquels Paris représente surtout un passage en attendant mieux. De plus, trois exemples au plus haut niveau (Rattle, Salonen, Chailly) montrent que pour construire avec succès il est mieux de ne pas cumuler 2, 3, voire 4 postes… suivez mon regard !
La promotion d’Andris Nelsons à Boston, car c’est bien de cela qu’il s’agit, par ailleurs directeur musical de l’Orchestre symphonique de Birmingham jusqu’en 2015 devrait donc bientôt libérer ce poste… L'ancien orchestre de Simon Rattle est typiquement britannique, solide, homogène et sans faiblesse même s’il n’est pas un très grand orchestre. Entre temps, la direction de l’Orchestre symphonique de Göteborg, laissée vacante par Gustavo Dudamel en 2012, pourrait revenir à Kent Nagano que l’on dit intéressé et probablement bientôt partant de l’Orchestre symphonique de Montréal qu’il dirige depuis 2006. On a également appris que Valéry Gergiev rejoindra, à la surprise de beaucoup, l’Orchestre Philharmonique de Munich dès la saison 15/16 au départ de Lorin Maazel. Valéry Gergiev a toutefois fait part de son souhait de poursuivre sa relation privilégiée, débutée en 2006, avec le London Symphony Orchestra. Le temps de laisser arriver Simon Rattle en 2018 qui rejoindrait ainsi son complice Simon Halsey, devenu chef du London Symphony Chorus en mai dernier ? Cela semble une hypothèse plausible surtout lorsque l’on a en mémoire la cérémonie d’Ouverture des Jeux Olympiques de Londres au cours de laquelle Simon Rattle, le London Symphony Orchestra et Mister Bean avaient l’air de bien s’amuser… Esa Pekka Salonen, en place au Philharmonia depuis 2008, pourrait lui aussi avoir envie de bouger après 10 ans de succès à Londres, soit exactement au moment du départ de Rattle. Un moment approché par le Philharmonique de Radio-France, il a finalement laissé la place à son compatriote et ami Mikko Franck. Enfin, n’oublions pas la Scala dont les postes de surintendant et donc de directeur musical qui vont bientôt changer. Ce dernier pourrait intéresser Daniele Gatti, très proche d'Alexander Pereira qui arrivera à la Scala dès septembre 2014, ou moins probablement Riccardo Chailly, que le Palau des Artes de Valence aimerait bien faire venir, ce qui serait après la période Lissner/Barenboïm, un retour vers plus d’italianité. Il est également question du départ d'Antonio Pappano, directeur musical du Covent Garden depuis 2002 (et également de l'Orchestre Santa Cecilia depuis 2005 (il vient d'être renouvelé jusqu'en 2017) et il semble même qu'avant de finalement signer à Boston, Andris Nelsons, excellent chef d'opéra aussi, ait été approché pour ce poste.
La nomination d’Andris Nelsons à Boston a fait quelques déçus parmi lesquels, outre Danielle Gatti (qui curieusement avait dans les pronostics pris la place du pourtant tellement meilleur chef Riccardo Chailly), Vladimir Jurowski, le talentueux directeur du London Philharmonic qui n'avait toutefois dirigé l'orchestre de Boston qu'une fois, et aussi le français Stéphane Denève, très régulièrement invité par cet orchestre et qui n’en finit pas de monter au firmament de la relève des chefs d’orchestre. Déjà en poste durant quelques années en Ecosse, il est peu probable qu’il soit intéressé par la direction de l'Orchestre de Birmingham, surtout après avoir été dans les "finalistes" de Boston. On vient également d’apprendre que Paavo Järvi, directeur de l’Orchestre de Paris depuis 2010 et dont le contrat expire a priori en 2016, renonçait plus tôt que prévu au poste de directeur musical qu’il occupait depuis 2006 à l’Orchestre de la Radio de Francfort. Cette annonce, faite après celle du départ de Rattle, est certainement une manœuvre pour se mettre en position favorable pour un renouvellement à Paris au-delà de 2016, histoire de voir la Philharmonie de Paris de l'intérieur plus longtemps que pendant une unique saison, mais pourquoi pas aussi tout en pensant à plus long terme... On rappellera toutefois qu'il est déjà engagé à la NHK de Tokyo à partir de la saison 2015/2016, que, coté charisme, il est très loin de Rattle, Abbado ou Nelsons...et qu'il ne parle pas allemand malgré 7 saisons passées à Francfort ! Quant à l’excellent Mariss Jansons, en place à l'Orchestre de la Radio Bavaroise depuis 2003 et au Concertgebouw d'Amsterdam depuis 2004, il est maintenant âgé de 70 ans et sa santé fragile pourrait lui imposer de renoncer à un de ces deux postes. Et d’ailleurs, la rumeur lui prête l’envie de se concentrer maintenant plutôt sur l’orchestre bavarois. Quant à Riccardo Chailly, 60 ans depuis peu, il est depuis 2005 un directeur musical heureux et très apprécié à Leipzig, la preuve son contrat vient d'être prolongé jusqu'en 2020. Il s'était néanmoins porté candidat pour le poste de Boston. Autre élément, et non des moindres, lors de la présentation début mai de la saison 2013/2014 de l’Orchestre Philharmonique de Berlin, à la question des journalistes qui demandaient si Gustavo Dudamel était un candidat plausible à la succession de Rattle, il a clairement été répondu : oui ! Et il suffit de regarder les "Berliner Philharmoniker" jouer sous la direction de Gustavo Dudamel pour se rendre compte que le courant passe vraiment très bien entre eux. Tout en sachant qu'à peine arrivé à Los Angeles le contrat de Gustavo Dudamel a été prolongé jusqu'en 2019, année du centenaire de l'Orchestre Philharmonique de Los Angeles...Et n'oublions pas le très doué Tugan Sokhiev qui quittera l'Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2016 et dont le premier contrat au "Deutsches Symphonie Orchester Berlin", l'orchestre «d’en face» des "Berliner Philharmoniker", se termine en 2017...
Une fois ces réflexions faites, peut-on tirer des plans sur la comète des futurs directeurs des plus grands orchestres symphoniques ? Une seule certitude le mouvement amorcé depuis l'annonce du départ de Rattle va s'accélérer. Pour le reste ces choses sont complexes et difficiles à appréhender lorsque l'on n’évolue pas dans ce milieu aussi fermé et aussi sensible aux influences que tous les microcosmes. Ce qui ne doit pas empêcher de livrer ici quelques intuitions, au risque d’être complètement à côté... Si l'on fait abstraction du problème des contrats (on sait bien qu'un contrat se renégocie), il me semble que les chefs qui ont le plus de chance pour obtenir le poste tant convoité de directeur musical de l'Orchetsre Philharmonique de Berlin sont dans l'ordre Gustavo Dudamel et Tugan Sokhiev, tous deux jeunes Gustavo Dudamel ayant l'avantage de sa déjà très grande notoriété internationale. Si Tugan Sokhiev n'est pas choisi pour Berlin, il ferait un excellent successeur de Riccardo Muti (72 ans cette année) à Chicago, car il vient d’y faire des débuts très remarqués ou au Philharmonia au probable prochain départ d'Esa Pekka Salonen. Quant au magnifique Concertgebouw d’Amsterdam, il pourrait bien revenir à Vladimir Jurowski, Stéphane Denève, Ivan Fischer, chef hongrois de très grand talent qui y est très régulièrement invité, voire à Vasily Petrenko, jeune chef russe qui fait un tabac à Liverpool depuis 2006 et qui vient d’être prolongé dans cette fonction jusqu’en 2016 mais qui est déjà attendu à Oslo. Simon Rattle viendrait alors assez naturellement à la tête du LSO.
Sans aucun doute, la relève des très grands chefs du passé est assurée, n’en doutons pas la lutte pour le plus prestigieux poste du monde classique, directeur musical de l'Orchestre Philharmonique de Berlin, promet d’être rude et les chaises musicales, qui n’auront jamais aussi bien porté leur nom, n’ont pas fini de tourner. Rappelons également qu'à l'Orchestre Philharmonique de Berlin, ce sont les musiciens qui élisent leur chef et jusqu'à maintenant ils ne se sont pas trompés. Pourquoi cela devrait-il changer ? Il n'empêche et comme le disait Pierre Dac, "Les prédictions sont très difficiles…surtout pour le futur".

Raoul Naudin

Dernière mise à jour : ( 20-07-2013 )
< Précédent   Suivant >

Menu
Accueil
...................................
Actualités
...................................
Annonces
...................................
Chroniques
...................................
Grands chœurs
...................................
Liens
...................................
Fil RSS
Arthur Oldham
Préambule
...................................
"Vivre avec les voix"
...................................
Le chef de chœur
...................................
Le compositeur
...................................
Florilège vocal
Préambule
...................................
Actualités
...................................
Les lauréats
Espace associatif
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Qui est en ligne ?
Il y a actuellement 41 invités en ligne
Copyright 2000 - 2004 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.