Search
Enter Keywords:
Accueil arrow Actualités arrow Riccardo Chailly dans Brahms : exaltant et élégant !
Riccardo Chailly dans Brahms : exaltant et élégant !


La venue à Paris de Riccardo Chailly avec le Gewandhaus de Leipzig est un évènement toujours très attendu des amateurs de musique symphonique. Ils étaient donc nombreux au rendez-vous ce dimanche après-midi à Pleyel. L’orchestre et son chef sont en tournée européenne, arrivant de Londres où ils retourneront en début de semaine, avant de terminer leur périple début novembre à Vienne. Cette tournée est consacrée à l’intégrale des symphonies et des concertos de Brahms qu’ils viennent d’enregistrer pour Decca. Comme vous le savez, il se murmure que Riccardo Chailly sera sans doute le successeur de Daniel Barenboïm à la direction musicale de la Scala et ce même si le contrat de Riccardo Chailly à Leipzig vient d’être renouvelé jusqu’en 2020. Il faut dire que le "mariage" Riccardo Chailly/Gewandhaus de Leipzig, consommé depuis 2001, est une vraie et durable réussite.

Il suffisait pour s’en convaincre une nouvelle fois de venir écouter ce dimanche 27 octobre le programme consacré au deuxième concerto pour piano et à la deuxième symphonie de Brahms. Ces deux œuvres qui regardent plus vers l’Italie que vers l’Allemagne du Nord conviennent parfaitement à la personnalité rayonnante de Riccardo Chailly. Dans le second concerto pour piano qui débutait ce concert, Arcadi Volodos, qui n’est pas grec comme son nom pourrait le suggérer mais russe né à Saint-Pétersbourg, réalise des merveilles. Il possède une technique parfaite, une musicalité évidente et une précision jamais prise en défaut. De plus, il joue réellement avec l’ensemble des musiciens qu’il regarde régulièrement pour mieux établir le contact. Et dès la redoutable, et redoutée entrée du cor solo dans le premier mouvement, on sait que l’on va assister à un très grand concert. Les interventions des cordes, somptueuses de chaleur et de gravité, celles des bois, fruitées et précises d’intonation comme celles des cuivres, incisives sans jamais être lourdes, confirment cette impression initiale et témoignent du niveau exceptionnel de cet orchestre. Les pizzicati des cordes, notamment graves, sont d’une précision parfaite et sonnent particulièrement subtils et élégants sous la baguette de Riccardo Chailly.

Il faut dire que tout dans la direction de Riccardo Chailly est élégance, la gestique bien sûr, mais aussi et surtout le résultat sonore d’une beauté et d’une noblesse qui ne sont pas sans rappeler le grand Carlo-Maria Giulini. Dans le troisième mouvement, Arcadi Volodos instaure un dialogue intimiste avec le violoncelliste solo et les bois d’une beauté très émouvante. Pour ajouter encore au plaisir de cet instant, Riccardo Chailly obtient de l’orchestre un pianissimi inouï qui sidère l’auditeur le forçant à rejoindre les musiciens dans la concentration et la musique en apesanteur. Le final festif, sans être racoleur, détend l’atmosphère en préparant déjà la seconde partie du concert, qui donnera à entendre une deuxième symphonie de Brahms d’anthologie. Là encore les cors raffinés et précis se couvrent de gloire, les bois survolent la sonorité riche et pleine des cordes sur lequel repose l’ensemble d’un édifice sonore somptueux et tellement élégant. De bout en bout, Riccardo Chailly livre un Brahms de très haut niveau à la fois architecturé, solaire et libre et comme à son habitude l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig se couvre de gloire. A ce niveau de perfection instrumentale et musicale, il n’y a plus qu’à se laisser aller au plaisir évident et simple de l'écoute.

Rendez-vous le 1er novembre pour le premier concerto avec Pierre-Laurent Aimard et la troisième symphonie et le 2 novembre pour le concerto pour violon avec Leonidas Kavakos et la quatrième symphonie. Un conseil cessez à ce moment toute autre activité et courrez à ces concerts !

Salle Pleyel, 27 octobre 2013, Johannes Brahms (1833-1897), Concerto pour piano et orchestre n°2 en si bémol majeur, op.83, Symphonie n°2 en ré majeur, op.73. Gewandhausorchester Leipzig, Arcadi Volodos, Riccardo Chailly.

Gilles Lesur

Dernière mise à jour : ( 05-11-2013 )
< Précédent   Suivant >

Menu
Accueil
...................................
Actualités
...................................
Annonces
...................................
Chroniques
...................................
Grands chœurs
...................................
Liens
...................................
Fil RSS
Arthur Oldham
Préambule
...................................
"Vivre avec les voix"
...................................
Le chef de chœur
...................................
Le compositeur
...................................
Florilège vocal
Préambule
...................................
Actualités
...................................
Les lauréats
Espace associatif
Nom d'utilisateur

Mot de passe

Se souvenir de moi
Perdu votre mot de passe ?
Qui est en ligne ?
Il y a actuellement 29 invités en ligne
Copyright 2000 - 2004 Miro International Pty Ltd. All rights reserved.
Mambo is Free Software released under the GNU/GPL License.